Une randonnée des plus téméraires s’organise depuis peu dans le Parc national de Nui Chua. Montagne, forêt, mer… se côtoient ici pour former un paysage sans nul pareil ailleurs. D’une hauteur de 1.039 m, le mont Nui Chua est surnommé le “Fansipan du Centre”.


Ninh Thuân 


Nui Chua, littéralement le Mont de Dieu, est l’un des parcs naturels les plus originaux et les plus grands du Vietnam. Situé dans la province de Ninh Thuân (Centre), il doit sa particularité à une configuration géographique très variée, à une faune et à une flore très riches, ainsi qu’à un paysage à la fois montagneux, forestier et marin.

S’étalant sur 29.865 hectares du district de Ninh Hai, province de Ninh Thuân, Nui Chua est entouré sur trois côtés de la mer. C’est plutôt une gigantesque “langue de terre” verte dont l’altitude augmente graduellement d’est en ouest pour atteindre une hauteur de plus de mille mètres. C’est cette particularité géographique qui engendre un climat particulier qui génère trois types de forêts différentes : le premier dit “forêt de zone aride” va du bord de mer jusqu’à 300 m d’altitude, le deuxième – “forêt de zone sub-tropicale”, de 300 m à 700 m d’altitude, et le troisième – “forêt de zone tempérée”, à partir de 700 m d’altitude. Enfin, à 1.039 m d’altitude, la montagne de Nui Chua se profile, imposante, sur fond de ciel. Le tout forme le Parc national de Nui Chua.

C’est là l’habitat commun de 68 espèces de mammifères, de 155 espèces d’oiseaux, de 86 espèces de reptiles et d’amphibiens, et d’innombrables espèces de poissons… Plus encore, une cinquantaine de ces espèces ont leur nom inscrit dans le Livre Rouge du Vietnam, voire dans celui du monde.

Réveiller des potentiels inexploités

Si les scientifiques qualifient le Nui Chua de “patrimoine naturel extrêmement original” où sont présents la quasi-totalité des écosystèmes de diverses régions méridionales, les économistes y voient des “potentiels latents pour développer l’industrie sans fumée”. À Nui Chua, on peut se régaler dans la seule contemplation de deux paysages des plus pittoresques de la nature : celui de la forêt et celui de la mer.

Cette superbe contrée a en effet suscité l’intérêt ces dernières années de nombreux voyagistes. Des tours y sont créés pour les voyageurs, notamment les amoureux de la nature ou en mal d’aventures. À peine les pieds posés sur le territoire du Parc national de Nui Chua, on a l’impression de s’enfoncer dans une verdure parfaite, agrémentée ici et là de paysages primitifs. Dans cet espace immense, on contemple des cascades aux eaux écumeuses, en écoutant les murmures des ruisseaux, le gazouillement des oiseaux, le bruissement des feuilles, et aussi les susurres lointains des vagues. À deux pas de la forêt, la mer s’étend à perte de vue. Le golfe de Vinh Hy offre des centaines de mètres de plages pour se dorer au soleil. Les téméraires pourront tenter la plongée sous-marine à la découverte des magnifiques massifs coralliens.

De la forêt tropicale à la forêt tempérée

Depuis peu, les amateurs de sensations se plaisent à jouir d’une randonnée
de découverte dans le Parc national de Nui Chua. Le but est de conquérir le mont le plus élevé de la région – le Nui Chua, que l’on surnomme le Fansipan du Centre. Ce circuit d’aventure n’est pas moins captivant que celui de la conquête du toit de l’Indochine – le Fansipan, culminant à 3.143 m, sur la chaîne de Hoàng Liên Son (Nord).

L’itinéraire part de la ville de Phan Rang-Thap Chàm où les voyageurs se dirigent, en auto, vers le village de Hang Da (littéralement Grotte de Pierre) où vivent les Ragley, une minorité ethnique. C’est là le point de départ d’une randonnée de 18 km, par monts et par vaux, à la découverte de ce parc naturel. À partir de 300 m d’altitude, on décèle un écosystème spécifique de la forêt tropicale. Le paysage varie suivant l’ascension des aventuriers, et le climat également… Apparaît soudain, à 700m d’altitude, une forêt typique des zones tempérées. Plus on s’avance, et plus le paysage verdoie tandis que le climat fraîchit. Après neuf kilomètres de sentier, il est temps de faire halte. Les voyageurs s’arrêtent dans un terrain plat, à côté d’un ruisseau, pour faire la cuisine et passer une nuit à la belle étoile.

Le voyage se poursuit le lendemain, traversant cette fois quelques forêts primitives ponctuées de landes. L’occasion de découvrir une faune et une flore caractéristiques des zones forestières tempérées. On atteint enfin, vers midi, le faîte du Nui Chua, à 1.039 m d’altitude. La fatigue est remplacée par une joie immense, celle du conquérant. De cette hauteur, on peut embrasser du regard un vaste panorama où s’imbriquent montagnes, forêts et mer. Pour le retour, les voyageurs descendent par la façade donnant sur la mer. Et de terminer la randonnée, à la tombée de la nuit, sur les bords du golfe de Vinh Hy. Un festin gastronomique, préparé à partir de produits maritimes et forestiers, les y attend. À découvrir, non ?

 

Source: http://lecourrier.vnanet.vn

Commencez à planifier votre voyage sur mesure en Indochine en contactant l'un de nos experts...

Tommy Ngo

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée