Au Vietnam, la fête de Têt (fete de nouvel an) est la plus grande fête traditionnelle et très importants pour les Vietnamiens. À cette occasion spéciale, on prépare beaucoup de bons plats, des spécialités en s’inspirant de leur région. Parmi toutes les spécialités typiques du tet, le banh chung – gâteau traditionnel reste toujours indispensable.


Le Bánh chưng – Gateau traditionnel du Têt Vietnam


Le “banh Chung”, le gâteau de riz gluant apparait dans la vie des Vietnamiens depuis la période du roi HungVII (1631 – 1432 avant JC.), devient le symbole du nouvel An lunaire, et de l’arrivée du printemps.

Dans chaque foyer, quelques jours avant le Tết, les membres de la famille se réunissent pour préparer le riz gluant, le porc, le soja et des feuilles de bananier. La préparation du bánh chưng exige beaucoup de soins, du choix des ingrédients à la préparation et jusqu’à la cuisson. Les bánh chưng sont bouillis pendant environ 8 heures : ils doivent être surveillés durant toute leur cuisson, c’est pourquoi ceux qui les préparent veillent toute la nuit et y invitent leurs amis et voisins.

Traditionnellement, chaque maison doit avoir au moins une paire de bánh chưng à mettre sur l’autel familial. Avant le Tết, les familles offrent souvent des bánh chưng à d’autres familles, et il est typique pour une famille de se retrouver avec des quantités importantes de bánh chưng longtemps après la fête.

On distingue le Bánh Chưng (carré) du Bánh Tét, cylindrique (symbole de fécondité).

Nous vous présentons dans cet article la recette du Banh Chung, à vous de tester !

 

Ingrédients: (4 à 6 portions)

1 kg de riz gluant

Demi-cuiller à soupe de sel

Extrait de feuilles de Dua (peut être remplacé par un extrait d’épinards)

500 g d’haricots mung (soja vert)

1 oignon émincé

200 g de poitrine de porc, en tranches

Sel, poivre noir

Un cadre en bois, mesurant 40 cm x 30 cm

Feuilles de bananier (peuvent être remplacées par du papier d’aluminium)

 

Préparation:


– Laver et rincer le riz gluant et bien égoutter. Ajouter une demi-cuiller à soupe de sel, puis faire tremper dans de l’extrait de Dua ou d’épinards pendant 20 minutes.

– Faire tremper les haricots mungo (soja vert) pendant 2 heures dans de l’eau chaude, égoutter et décortiquer le soja vert. Faire cuire les haricots mungo de la même manière que vous le feriez pour du riz usiné, puis broyez-les ou faites-en une purée. Mélanger cette purée à l’oignon et aux tranches de poitrine de porc. Ajouter du sel et du poivre noir.

– Créer un treillis de ficelle dans le cadre en bois puis ajouter 3 couches de feuilles de bananier. Verser une moitié du riz gluant égoutté et étendre la pâte ainsi obtenue de manière égale. 

– Étendre en une couche égale la purée haricots mungo préparée au centre de la couche de riz gluant. Verser la moitié restante du riz gluant. Plier avec soin les feuilles de bananier et nouer la ficelle de manière solide.

Enfin, retirer le paquet du cadre en bois et faites-le cuire dans de l’eau bouillante pendant au moins 5 heures.

Commencez à planifier votre voyage sur mesure en Indochine en contactant l'un de nos experts...

Tommy Ngo

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée