En arrivant au chef-lieu de Son Tây dans la banlieue de Hanoi, les touristes n’oublient jamais d’acheter des banh te Phu Nhi, une spécialité locale de gâteau de pâte de riz, afin de les offrir à leur famille et amis. 

 

 

Phu Nhi est le nom du village à l’origine de ce gâteau, anciennement village de la commune de Viên Son.

 

Ces dix dernières années, le nombre de foyers fabriquant cette spécialité augmente de plus en plus avec aujourd’hui une cinquantaine de familles qui en produisent quotidiennement de 1.000 à 2.000 pièces, outre les commandes spéciales pour les mariages, conférences, etc. Ces produits sont commercialisés dans la région, dans les restaurants et les zones touristiques.

 

«Pour avoir des produits savoureux, le séchage de la farine et la préparation de la garniture du gâteau sont les opérations les plus importantes», explique Phan Thi Lâp, une femme d’une vingtaine d’années d’expériences.

 

«Nous utilisons de la ventrèche de porc. C’est ce qu’il y a de mieux ! », a-t-elle ajouté avant d’affirmer que le «banh te est cuit à la vapeur pendant 30 minutes».

 

Phu Nhi a été reconnu en tant que village traditionnel en 2006. Quatre années plus tard, le Département de la propriété intellectuelle du ministère de la Science et de laTechnologie a enregistré la marque de cette localité afin de protéger et développer ce produit traditionnel.

 

Néanmoins, de nombreuses autres localités ont repris depuisquelques temps la recette du banh te Phu Nhi afin d’en fabriquer sous la même appellation, mais de moindre qualité.

 

Pour protéger la marque de banh te Phu Nhi, il est nécessaire pour les producteurs de s’intéresser à maintenir la qualité de produits, surtout la sécurité alimentaire.

 

En outre, propager le label et généraliser l’image caractéristique du banh te Phu Nhi seraient indispensable.

 

Actuellement, le village du banh te Phu Nhi emploie une centaine de travailleurs pour un salaire moyen de trois millions de dôngs/mois.

Commencez à planifier votre voyage sur mesure en Indochine en contactant l'un de nos experts...

Tommy Ngo

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée