Venez découvrir un trait typique la culture des villages au Nord Vietnam en passant aux marchés locaux !

Les marchés campagnards font une partie intégrant de cette culture très riche.  Une halle est non seulement un lieu de troc des marchandises mais aussi une occasion d’échanges culturelles de communauté.

Dans cet article, Paradise Travel, une agence de voyage local au Vietnam basé à Hanoi, Vietnam, fait un grand plaisir de vous présenter les caractéristiques d’un marché local en vous orientant vers le district de Hai Hau dans la région côtière de Nam Dinh.  

Avant, chaque commune avait un petit marché s’appelant le marché du village où les gens viennent échanger les marchandises indispensables dans la vie quotidienne. Il y a aussi le marché du district qui est plus grand que celui du village. Le marché du district se tient aux dates fixées du mois selon le calendrier lunaire. A Hai Hau, les grands marchés mensuels sont le marché de Dong Bien – Hai Bac (ayant lieu le 5 et le 9), le marché Quan – Hai Ha (le 3 et le 7), le marché Con se tenant les jours pairs, le marché Thuong Trai – Hai Phu les jours impairs.

La plupart des vendeurs au marché sont les paysans qui offrent les produits fabriqués eux-même. Une caractéristique du foirail campagnard est qu’il se compose des pavillons ouverts. Ainsi, pour pourvoir prendre une bonne place, chaque fois, les marchands doivent y arriver tôt. Echanger des marchandises est la principale manière les « commerçants campagnard » au marché. L’argent joue un rôle intermédiaire provisoirement dans le cadre du marché. Cela dit, par exemple, que si on apporte au marché des bananes et on rapportera à la maison soit un chat, soit quelques petits coqs ou poulets….

Auparavant, lorsqu’on n’utilisait pas beaucoup de nylon, on emballait avec adroite les marchandises avec les sortes de feuilles. Par exemple, on utilise la feuille de patate pour empaqueter du sel, la feuille de banane pour la viande, le riz gluant…Il s’agit d’une bonne façon de conserver et de donner aux aliments plus de goûts. A Hai Hau, on trouve souvent dans le panier des habitants participant au marché une petite poignée de sel et de salaison car ils les adorent. Ils ont l’habitude de les ajoutent à tous les plats quotidiens.

Une sorte de marchandise très populaire du marché villageois sont des outils agricoles destinés aux activités des agriculteurs : charrue, herse, faucille, couteau, pioche… A côté du marché, il y a une forge où les gens peuvent acheter des produits prêts à l’emploi ou commander ou faire réparer leur outils. En outre, on trouve aussi dans les quartiers de marché les services traditionnels à savoir tailleur, coiffure, décorticage du riz, réparation de montres….

Comme on n’avait pas d’Internet, le marché était un lieu important d’échange des informations. On ne va pas au marché, on n’est pas tenu informé au niveau des nouvelles. Les femmes dans le passé travaillaient très dur. Elles étaient toujours occupées de soigner leur famille. Elles n’avaient pas donc de temps pour se communiquer dehors. Ainsi, aller au marché est une raison pour qu’elles sortent de la maison. A travers « le forum marché », les femmes ont l’occasion de se parler, se discuter, se partager… On peut dire que le marché campagnard a contribué de grand part à libérer les femmes et de les favoriser la chance de s’immerger dans le rythme de vie tempétueux de leur communauté.

Aujourd’hui, dans la vie moderne avec la tendance de modernisation, on trouve de moins en moins les marchés typiquement campagnards. Notre agence locale fait autrement découvrir nos chers clients en intégrant dans nos circuits au Vietnam les marchés encore authentiques.

Commencez à planifier votre voyage sur mesure en Indochine en contactant l'un de nos experts...

Tommy Ngo

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée