Des insectes grillés ou frits, les vers à soie, le serpent…sont une petite partie parmi les plats insolites au Vietnam. Dans cet article, je vous invite à découvrir des spécialités qui sortent de l’ordinaire et qui sont très appréciées par les vietnamiens. 

 

La street food vietnamienne

 

Le Vietnam est un magnifique pays avec ses souriants et adorables habitants. Mais quand on parle du Vietnam, ca sera impardonnable de ne pas mentionner sa succulente gastronomie qui est considérée parmi des meilleures gastronomie de l’Asie du Sud-est. Produits frais, excellente viande et influences diverses font du Vietnam un vrai rêve pour les amateurs de bonne chère.

 

Des baluts ou des œufs couvés – ‘Trứng Vịt Lộn’

 

Par des lointains souvenirs, on le mange au petit-déjeuner avec des accompagnements comme le sel, le poivre, du gingembre et ‘rau răm’.

 

Le fameux œuf couvé est un plat assez difficile à en manger esthétiquement et mentalement car vous auriez l’impression de manger chaque partie du corps de l’animal. À l’époque, ce plat demeure comme un plat très nutritif et pas cher. Puisqu’il est si populaire au Vietnam, vous n’auriez surement pas de difficulté pour en trouver.

 

Oeuf couvé ou le balut

 

Pâte de crevettes – ‘Mắm Tôm’

 

Similaire au ‘Mắm Ruốc’, le ‘Mắm Tôm’ est fait avec des crevettes plus grosses ; sa couleur est grise. Elle est fabriquée par la fermentation des crevettes hachées. Cet ingrédient est indispensable pour le ‘Bún Đậu Mắm Tôm’ souvent servir comme la sauce pour tremper le ‘to-fu’. Il n’est pas du tout difficile de trouver un plat qui utilise le ‘mắm tôm’ dans les rues d’Hanoi. Néanmoins, le ‘Bún Đậu Mắm Tôm’ reste le plat le plus populaire, pas cher et facile à trouver.

 

Mắm tôm ou pâte de crevettes

 

Du sang frais coagulé – ‘Tiết Canh’

 

Ça vous parait peut être un peu gore mais en France, on mange des boudins aussi. Cette spécialité est très appréciée il y a 15 à 20 ans. Aujourd’hui nous serons prudents à cause des grippes aviaires. L’extrait du sang est faite souvent avec du sang frais du cochon, du canard ou de l’oie. Ensuite rajoute des ingrédients comme le monosodium glutamate, sauce poisson…et laissé coagulé. Ce plat n’est pas très esthétique et demande des conditions sanitaires extrêmes si vous en voulez toujours déguster.

 

Du sang frais cagoulé

 

La coriandre des bois à feuillage panaché ou poivrier de Chine panaché ou encore scientifiquement le Hottuynia condata ‘Chameleon’ – ‘Rau Dấp Cá’

 

Cette variété d’herbe au magnifique feuillage panaché de vert, blanc et rouge se trouve en grande partie en Chine. Ses utilisations culinaires sont les mêmes que les l’herbe à poivre commune. C’est aussi une plante vivace couvre-sol qui s’étale rapidement par ses rhizome. Ses feuilles caduques en forme de cœur dégage un parfum piquant, très poivrée avec une légère touche d’agrume. La coriandre des bois est très apprécié en salade ou en accompagnant les poissons, les beignets et de nombreuses d’autres préparations. Ses vertus médicinales sont aussi très appréciées dans la médecine asiatique pour ses propriétés antibactériennes, dépuratives, laxatives et emménagogues.

 

Poivrier de Chine ' Rau Dấp Cá'

 

Le fruit Durian – ‘Quả Sầu Riêng’

 

Le fruit Durian est un fruit originaire de l’Asie du Sud-est. En première vue, ce fruit ressemble au fruit du jacquier. Néanmoins, ce fruit dégage une puissante odeur que certains le comparent avec du fromage archi-fait ou carrément la crème d’oignon –échalote pourrie. Passant à son gout, légèrement sucré et fibreux mais en même temps riche et gras, fondant dans la bouche. Vous auriez l’impression de manger une crème riche au gout prononcé d’amende. Alors ? Tentez vous cette expérience ?

 

Le fruit durian en art

 

Les vers à soie – ‘Nhộng’

 

Les vers à soie sont consommés  dans de nombreuses parties du monde accommodées selon les gouts du pays avec des recettes locales. Considéré comme un aliment raffiné à Hanoi. Le vers à soie est frit dans l’huile et accompagné de sauce de poisson.

 

Vers à soie

 

Des insectes grillés ou frits

 

Ce genre d’aliment remonte à l’époque de guerre au Vietnam quand on a pas d’autres choix que de manger tous ce qui bouge. Typiquement dans les régions reculées, aujourd’hui elle devient une spécialité du Sud du Vietnam. Au menu – Cricket et de sauterelles frits, scorpions ou geckos frits, etc.

 

Les insectes frits

 

Le serpent – ‘Rắn’

 

La gastronomie vietnamienne est très appréciée dans le monde, moins épicée que la cuisine Thaïlandaise, plus raffinée que la cuisine Chinoise, elle est l’une des meilleures de l’Asie du Sud-est. Néanmoins, il existe des plats typiques dans la culture vietnamienne que peu des occidentaux les connaissent. Je vous invite à découvrir quelques plats à base du serpent.

 

À environ 7 km au Nord-est de la capitale d’Hanoi se trouve le village ‘Lệ Mật’ ou ‘village aux serpents’ en traduction. Les habitants de ce village sont réputées pour être les meilleurs chasseurs de serpent et ont su tirer le profit en créant une bonne réputation du village. Le fait de manger le serpent au Vietnam n’est pas une pratique courante, il est plutôt réserver pour une petite partie des gens fortunées qui sont à la recherche de nouvelle sensation.

 

Le serpent peut être cuisiner de différentes manières en commençant parle cœur de l’animal à sa chair sans oublier son sang et la bile. Selon les anciens du village, chaque partie de serpent a des vertus pour la santé comme l’aspect aphrodisiaque, une meilleure longévité ou encore la fertilité.

 

Ce village est très facilement à y accéder en moto ou en taxi. Le bus numéro 10 reste un choix bien plus économique et locale.

 

Shot d'alcool de riz avec le coeur du serpent

 

 


Commencez à planifier votre voyage sur mesure en Indochine en contactant l'un de nos experts...

Tommy Ngo

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée