Sous les mains expertes des potiers de Thanh Hà, le Big Ben londonnien, l’Opéra de Sydney et Notre-Dame de Paris prennent forme – en miniature – pour un résultat des plus bluffant. Ces ouvrages, inspirés, proviennent tous d’un petit village situé à 3 km de Hôi An.

 

Le village de poterie de Thanh Hà est situé à 3 km à l’Ouest de l’ancien quartier de Hôi An (province de Quang Nam, Centre). Ce village existe depuis plus de 400 ans. D’après les annales historiques, des artisans des provinces de Thanh Hoa et Nghê An (Centre) sont venus s’établir ici entre le XVIe et le XVIIe siècle où ils ont donc fondé ce village. 


Un artisan du village de poterie de Thanh Ha

 

C’est sous la dynastie des Nguyên (1802-1945) que l’artisanat de Thanh Hà connaît son apogée. Durant cette époque, ses produits sont vendus partout dans le pays et également exportés à l’étranger, le port commercial de Hôi An n’étant qu’à quelques encablures de là. Les produits traditionnels de Thanh Hà sont majoritairement des objets usuels (pots, vases, bols, mais aussi briques, tuiles…). La renommée du village a fait à maintes reprises le tour du pays pour ses produits délicats faits entièrement à la main. Le village fournit alors en tuiles et en carrelage la construction des ouvrages de Hôi An. Les artisans sont aussi désignés par la cour royale de Huê pour bâtir temples et autres bâtiments. 


Une activité lucrative

À l’heure actuelle, le village recense une trentaine de foyers producteurs avec une centaine d’artisans et travailleurs qui sortent chaque année de leurs ateliers environ 400.000 produits. Grâce à un sens des affaires aiguisé, les villageois – qui ont su se renouveler – proposent aujourd’hui des produits très prisés par les clients, majoritairement des touristes et entreprises. En un an, chaque foyer réalise en moyenne entre 50 et 100 millions de dôngs de profits. 


L'Opéra de Sydney en céramique.


L’artisan Lê Quôc Tuân, descendant de 4e génération d’une famille d’artisans, fabrique uniquement sur commande. «La plupart des demandes consistent en des objets d’ornement pour les grands ouvrages de Ho Chi Minh-Ville, de Hanoi, Dà Nang, Nha Trang, etc. Par ailleurs, au Centre, plusieurs entreprises me commandent des répliques en miniature de tours Cham et d’animaux comme le Dragon, le Lion, ou la Licorne, pour la décoration intérieure»

 

Destination touristique


Récemment, l’Office de la propriété intellectuelle (ministère des Sciences et des Technologies) a reconnu l’appellation «poterie de Thanh Hà». Cette certification permettra au village de continuer de promouvoir l’artisanat traditionnel et de développer tout son potentiel économique et touristique local. Le village de poterie de Thanh Hà est aujourd’hui une destination que l’on propose aux touristes faisant étape à Hôi An.

 

Les touristes découvrent les étapes de production de la poterie de Thanh Hà

 

Outre les produits traditionnels, les villageois fabriquent des produits plus décoratifs, plus artistiques et mieux à même de combler les attentes des gens de passage. Le village en lui-même a su se préserver des affres de la modernité, avec ses rues arborées, son quai, la cour de sa maison communale, etc. Un charme indéniable qui, couplé au spectacle de ses artisans experts, vaut réellement que l’on s’y attarde. 


Village de poterie depuis 400 ans à Hoian

 

Ils peuvent participer directement à la fabrication et valoriser leur créativité, sous l’œil attentif et les instructions des artisans. 

Commencez à planifier votre voyage sur mesure en Indochine en contactant l'un de nos experts...

Tommy Ngo

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée