Dien Bien Phu

Voyage au Dien Bien Phu: Information et Guide de Voyage.

 

La cuvette de Dien Bien Phu, située à 500 km de Hanoi et à quelques kilomètres de la frontière du Laos, compte désormais 60.000 habitants.

Longue de 18 km sur 4 km de large, elle a été choisie par le Général Henri Navarre pour en faire un camp retranché et "fixer" les Vietminh du Général Giap.

Les Kinks et les Thais constituent la majorité de la population de la ville. Le site de la bataille garde encore des traces du passé ; de ci de là un char au milieu d'une rizière ou en haut d'une colline. Le PC de De Castries (se prononce : de Castre), commandant en chef du camp, ainsi que les fameuses collines, au nombre de 9, baptisées de prénoms de femmes par les militaires Français n'ont évidemment pas bougé.

 

En 1953, le général Salan, malgré les 400.000 hommes dont il disposait, ne pouvait résister à l'offensive du Vietminh au Tonkin, et en direction du Laos. Tout en cherchant une issue, le gouvernement français, pour être en position de force à la table de négociations de Genève (la réunion fut prévue dès décembre 1953), devait gagner au moins une bataille en Indochine. Ce fut l'objet du plan Navarre, qui prévoyait l'occupation de la cuvette de Dien Bien Phu, sous les ordres du colonel De Castries, où l'on espérait réduire les forces Vietminh en tenant le site.La bataille de Dien Bien Phu commença le 13 mars 1954 à 17h00 ; à 22h30 la colline Béatrice tombe. Le 14, c'est le tour de Gabrielle, et le 17, d'Anne-Marie. De nombreux avions sont détruits, l'aéroport est difficilement utilisable, l'artillerie ne peut atteindre ses objectifs. Les Français se trouvent dans l'incapacité de détruire les positions Vietminh. Effondré, le Colonel Piroth, chef de l'artillerie, se suicide. Les positions françaises, mal ravitaillées, sont asphyxiées.

 

Après 50 jours de combats acharnés, dans la nuit du 1er mai, commence la dernière phase de la bataille. Le 6 mai, la dernière colline, Eliane 1, tombe. Le 7 mai, les Français font sauter leurs stocks de munitions et jettent leurs armes. A 17h30, le PC français est investi. La bataille de Dien Bien Phu, côté Français, aura fait 3.000 morts, 4.000 blessés, et 10.000 prisonniers dont un tiers seulement reviendra des camps. Les pertes Vietminh, elles, sont évaluées entre 20.000 et 30.000 hommes.
Huit semaines plus tard, la conférence de Genève sur l'Indochine aboutissait à un partage provisoire du pays, et l'armée vaincue à Dien Bien Phu était invitée à quitter le Tonkin. L'armée française quitta définitivement le Nord-Vietnam en 1955 et le Sud-Vietnam un an plus tard.
Le vainqueur des Français à Dien Bien Phu, le Général Vo Nguyen Giap, âgé de 90 ans, francophone averti, réside à Hanoi, où il reçoit régulièrement des amis français, officiels ou non.

Autres Destinations
Circuits vietnam
voyage sur mesure